dimanche 6 mai 2012

La vie sans Sarkozy

Beaucoup d'anti, en effet, place de la Bastille : d'où cette réflexion :

Est-ce que les Français ont bien réalisé ce qu’ils viennent de faire ? En détruisant l’idole qu’ils adoraient détester, ils viennent de liquider leur unique rempart contre la dureté du monde et de la mondialisation … Car, avant le 6 mai, les choses étaient simples : tout ce qui n’aillait pas était le fait du président honni, de ses magouilles et de ses compromissions ! Il était l’hyperprésident, décidant de tout, caché derrière tout. Mais sans lui désormais, le monde redevient complexe, incertain, anonyme … Comment vivre et penser sans celui qui fut le diabolus ex machina …  ?

Un compte-rendu dans Etudes